Version 0.1

Ateliers expression corporelle - art du cirque

DESCRIPTIF DU PROJET

Entre juin 2015 et janvier 2016, Cultures du Cœur a accueilli une jeune service civique, Lisa Delmas. Celle-ci a proposé à l'association la mise en place d'un projet d'expression corporelle via une initiation aux arts du cirque pour un public de femmes, de jeunes en situation de handicap ou en difficultés sociales, pour lequel elle a obtenu une bourse ID'J du BIJ 82.

L'association s'attachant à accompagner les projets proposés par les services civiques ou les salariés, elle a validé ce projet. D'autant, qu'il permettait de rendre accessible au plus grand nombre la pratique d'une activité artistique et physique basée sur le bien être.

Tout au long du projet, Lisa Delmas fut accompagnée par des membres de la commission développement et animation du réseau ainsi que par la chargée de développement.

 

 

Les ateliers pour les femmes (8 participantes de 4 structures différentes) ont été animés par l'association Cirque de femmes en tout genre, le jeudi 10 décembre 2015 et ceux pour les jeunes en difficultés sociales et en situation de handicap par la Boîte à Malice (10 participants de 3 structures différentes), le jeudi 10 et samedi 12 décembre 2015.

 

Une deuxième série d'ateliers aura lieu au cours du dernier trimestre 2016.

 



OBJECTIF DU PROJET

L'expression corporelle-cirque permet de travailler autour du mouvement, du mime, de la danse, du théâtre gestuel et de l'expression clownesque.
Cela amène les pratiquants à extérioriser des sensations, des sentiments, des idées par un langage corporel inconscient mais contrôlé.


Les objectifs de ces ateliers sont de :

  • Créer une dynamique dans le quotidien des bénéficiaires
  • Créer du lien entre les structures sociales travaillant auprès des mêmes types de publics.
  • Découvrir d'autres codes que des mots pour faire passer des sentiments.
  • Favoriser l'intégration en communiquant avec les autres par la gestuelle, les activités en groupe et dans un climat d'écoute et de confiance
  • Développer la confiance en soi et en autrui
  • Maîtriser son corps, son tonus et sa vitalité ( Sport santé )
  • Travailler sur la persévérance

L'objectif est de développer cette action sur le long terme. Dans un premier temps, ces ateliers permettent de connaître davantage les besoins des publics et des structures, afin d'améliorer les ateliers et de les développer.

Suite aux ateliers, nous pourrons étudier avec les structures participantes la possibilité de renouveler le projet, de le faire évoluer en 2017 : approfondir le travail sur l'expression corporelle en diversifiant les ateliers (danse, mime, théâtre…), créer un accompagnement adéquat à chaque public.

 



IMPACTS SUR LES BENEFICAIRES

Observations de l'animatrice de Cultures du cœur 82

 

Observations de l'atelier des femmes isolées :

 

Le cirque de femmes en tout genre a su mettre les participantes à l'aise dès le début par un jeu ludique et amusant qui a permis à chacune de faire connaissance.

Lors de l'atelier, les femmes ont participé avec enthousiasme à toutes les animations selon leurs possibilités et capacités. Malgré les limites corporelles qu'elles ont pu rencontrer, elles ont persévéré.

Ces femmes venues de structures différentes, ne se connaissaient pas avant l'atelier. À la fin de l'atelier, étant toutes très à l'aise et intégrées, elles ont pu exprimer leurs ressentis avec émotion. Cet atelier leur aura permis de passer un moment agréable, de penser à elles et d'oublier leurs soucis. Une des participantes a même accepté de témoigner de son expérience à la radio Totem . Nous avons été très surpris par son émotion :

« J'étais très stressée en venant ici, je ne pensais pas rire aujourd'hui avec des problèmes personnels et des maladies aussi. Aujourd'hui, j'ai appris à connaître des femmes, à prendre confiance en elles, à communiquer avec elles, à jouer, à faire des acrobaties. Et puis finalement, je me suis mise à rire et pendant deux heures à penser qu'à moi. C'était un moment pour moi, à reprendre confiance en moi, et surtout en mon corps et me dire que j'ai réussi à faire ça alors que je ne pensais pas réussir cet exercice. Ça permet de se revaloriser et d'être un jour un peu meilleur. Et ça fait du bien. »

Témoignage en ligne sur culturesducoeur82.blogspot.fr, onglet « ateliers expression corporelle ».

 

 

L'atelier a été finaliser par un « repas partagé », un moment de partage agréable et important pour finaliser la matinée.

 

Observations de l'atelier des jeunes en situation de handicap :

 

La Boîte à Malice a su adapter les consignes au public, afin de permettre aux participants de s'épanouir à leurs rythmes.

Les jeunes étaient très captivés par les activités proposées. Celles-ci ont alterné des moments où ils étaient concentrés sur eux-même, à essayer de repousser leurs limites et à atteindre leurs objectifs. D'autres moments les amenaient à échanger avec les autres et à se mélanger entre structures. En effet, au début les jeunes restaient avec ceux de leur structure puis, petit à petit ils se sont mélangés. Cet atelier a contribué à faciliter le partage et la rencontre.

De même, le groupe était composé de garçons, à l'exception d'une jeune fille autiste. Celle-ci était très en retrait, ne voulant pas participer. Mais au cours de la séance, elle s'est ouverte et s'est finalement amusée avec les cerceaux et tissus. Du fait de son fort handicap, elle ne s'est pas aussi bien intégrée que les autres, mais elle s'est ouverte et épanouie.

L'atelier a contribuer au développement des capacités motrices des jeunes. Cela leur a permis de développer leur créativité, dans la bonne humeur et l'échange.

 

Entretiens individuels avec les structures sociales

 

Public de femmes isolées :

 

- SAMARIE :

Pendant notre entretien, la référente qui a notamment participé à l'atelier, m'a fait part de la satisfaction de la participante.

La bénéficiaire a su aller au-delà de ses capacités malgré ses limites physiques. Les animatrices ont su adapter leurs activités et rassurer les personnes, sans les mettre à l'écart lorsqu'elles ne pouvaient pas faire une activité. Elle a notamment appréciée le fait de rencontrer de nouvelles personnes, avec des vies différentes, des soucis différents, dans un moment de bonne humeur où le rire était au rendez-vous ! Le moment de débriefing a été important pour elle. Elle a exprimé son impatience de renouveler l'expérience.

L'éducatrice référente précise qu'elle a trouvé dommage le fait que les travailleurs sociaux des autres structures ne soient pas présents et ne ce soient pas investis d'avantage dans le projet. De plus, elle souligne qu'une des structures a eu un soucis de communication et n'a donc pas transmis les bonnes informations concernant l'atelier, malgré les informations données (lieu, horaires, repas partagé). Ceci a causé de la frustration et un retard d'une heure sur l'atelier.

 

- AVIE : 

Lors de l'entretien téléphonique avec la référente de AVIE, structures de réinsertion professionnelle, l'éducatrice a exprimé sa surprise face à l'intérêt de la personne pour l'atelier. Leur public étant composé de personnes souvent introverties, il peut être difficile de réaliser des activités en groupe, surtout avec des personnes qu'elles ne connaissent pas. La référente retient comme leçon qu'il ne faut pas avoir d'apriori.

La personne qui a participé à l'atelier est très satisfaite de cette matinée, car elle a su dépasser ses limites tout en s'amusant. Elle s'est accordée un moment pour elle et a oublié un peu ses enfants, son quotidien.

L'éducatrice me fait part que, selon elle, souvent, dans le secteur de la réinsertion professionnelle, la culture est abordée sur un plan secondaire par les travailleurs sociaux. Elle n'est pas placée au même titre que les autres problématiques du quotidien. Il me semble alors vraiment important pour les prochains ateliers, de venir sensibiliser directement tous les publics. Cela aura plus d'impact sur l'importance de la culture dans le parcours de réinsertion socio-professionnelle.

 

- EPICE 82 : 

Pendant l'entretien avec l'infirmière de l'association, celle-ci a souligné le fait qu'elle avait déjà fait intervenir le Cirque de femmes en tout genre dans leur structure. Lors de leurs ateliers, le groupe était très dense. Elle a donc préféré l'atelier réalisé avec Cultures du Coeur car il y avait moins de monde. Le moment était plus intimiste et agréable.

Elle a regretté de ne pas avoir pu accompagner le groupe pour cause de sous-effectif dans sa structure.

Suite à l'atelier, l'infirmière a procédé à des entretiens individuels avec les participantes. Leur retour global est qu'elles souhaiteraient réellement renouveler l'expérience.

 

Public de jeunes en situation de handicap :

 

- I.M.E Bellissen :

L'entretien avec l'éducatrice du centre a eu lieu par téléphone.

Dans le projet d'accompagnement social de l'I.M.E, l'acceptation du corps est un objectif de travail. Cet atelier a alors été un outil complémentaire à leurs démarches.

Les jeunes, autant que les éducateurs, souhaitent renouveler l'atelier sur le long terme.

Pendant l'atelier, l'éducatrice spécialisée a constaté que les jeunes arrivaient à oublier leurs handicaps et à dépasser leurs limites. Ils ont réussi à faire les activités proposées devant tout le monde, sans tabou.

De plus, une jeune autiste très renfermée en début de séance, a finalement pu se sentir rapidement en confiance grâce à une animatrice.

L'éducatrice met en avant et félicite l'adaptation et la pédagogie dont ont fait preuve les animateurs de la « Boîte à Malice ». Ceux-ci ont su prendre du temps pour chacun avec patience, sans mettre personne de coté et en respectant leurs rythmes.

Le fait d'être dans un lieu extérieur à leur structure, apporte beaucoup aux jeunes dans leur parcours d'insertion sociale. Cela leur permet de s’accepter comme ils sont, avec leur handicap.

Elle pense qu'il serait intéressant de faire des ateliers plus longs (l'atelier a eu lieu de 14h à 16h pour s'adapter aux horaires des structures). Il faudrait donc envisager pour de prochains atelier que les jeunes arrivent en fin de matinée afin de faire un repas partagé et de commencer l'atelier plus tôt.

 

- IME Pech Blanc : 

L'éducatrice a apprécié les activités et les supports pédagogiques mis en place par la « Boite à Malice ». L'atelier était adapté aux jeunes et à leurs handicaps. C'était un moment convivial autour d'activités artistiques accessibles pour tous.

Les jeunes se sont bien entendus avec ceux de l'autre IME. Cela a été un beau moment d'échanges et d'entraides.

Elle a eu des retours très positifs auprès des jeunes qui souhaitent renouveler l'expérience.

L'éductrice a regretté de ne pas avoir été informée plus tôt de la venue de la presse, car elle n'avait pas les droits à l'image. Elle aurait pu faire le nécessaire auprès des parents.

 

 

Face à la réussite de cette première expérience, l'association Cultures du Cœur renouvellera les ateliers d'expression corporelle en 2016.

 

Il sera envisagé de diversifier les disciplines en 2017 (mime, danse, théâtre...) pour approfondir les objectifs.

 

 



CRITERES D'EVALUATIONS

  1. Observation pendant les ateliers et prise de notes.

     

  2. Après chaque atelier, temps ludique afin d'exprimer le ressenti des bénéficiaires : «  Ce que j'ai aimé », « ce que je n'ai pas aimé » ( à réfléchir avec chaque référent des structures).

 

  1. Rencontres par publics ciblés avec les référents sociaux afin d'évaluer les points positifs et négatifs des ateliers. (envoi d'un questionnaire pour les absents et demande de faire parvenir les témoignages des bénéficiaires, à rendre lors du goûter.)

     

  2. Goûter bilan et de remerciements aux participants. « Grande lessive » : affichage des témoignages des bénéficiaires sur un fil à linge (dessins, textes, photos…). Projection photos et/ou vidéos des ateliers et animations des prestataires circassiens.

 

Aucun document joint au projet

• RECHERCHE •

Sélectionner une zone pour accéder aux structures territoriales de Cultures du Coeur